Madame le ministre,

En 2006, par deux fois, les associations ont demandé à être reçues au ministère de l'écologie pour y exposer la grave situation dans laquelle la vénerie sous terre place désormais le blaireau, y présenter nos dossiers et nos pétitions. Nous n'avons pas été reçus.
Aujourd'hui, au nom du Collectif pour l'Abolition de la Chasse à Courre, les associations vous prient encore une fois de les recevoir pour examen des dossiers et pétitions. Nous jugeons en effet que la chasse à courre, particulièrement impopulaire, est une pratique archaïque et cruelle, contraire aux principes républicains. Son interdiction dans les autres pays européens tend à faire de la France le refuge des veneurs, et une vingtaine d'équipages nouveaux s'y compte chaque année. Tous les projets de loi visant à limiter cette chasse sont systématiquement écartés sans débat, en 2005 encore. 0,01% de la population pourrait-elle imposer sa loi à 99,99% et en particuliers à 73% d'opposants (sondage SOFRES) si l'appareil d'Etat n'était entièrement infiltré par le lobby de la chasse, bloquant tout débat démocratique ?
C'est pourquoi nous sollicitons de nouveau une entrevue auprès de vos services afin que la question de la chasse à courre en France soit enfin posée.

Les très récents événements survenus en forêt de Grésine, qui suscitent une vive émotion, rendent urgent le débat d'une telle activité. C'est pourquoi nous sollicitons de nouveau une entrevue auprès de vos services afin que la question de la chasse à courre en France soit enfin posée.

En vous remerciant de votre attention, nous vous prions d'agréer, Madame la Ministre, l'expression de nos salutations distinguées.

Le C.A.C.C.

Crédits photos / freewebsitetemplates.com