Opération de propagande médiatique des chasseurs

Les chasseurs continuent l'opération propagande. Après une semaine de pseudo reportages sur France 2 (d'où les opposants ont été écartés), la promotion de la chasse continue sur France Inter et sur France Culture, où une semaine leur est consacrée. Aucun adversaire n'a été autorisé à faire entendre un autre point de vie que celui des chasseurs. Est-ce ainsi qu'ils espèrent redorer leur blason ? De nouveaux courriers de protestation ont été envoyés par le Collectif pour l' abolition de la chasse à courre au CSA et au directeur de France Culture pour dénoncer l'utilisation du service public à des fins de basse propagande.

La texte de la lettre adressée au CSA :

Monsieur,

A deux reprises déjà, nous nous sommes étonnés que FR2 ait pu consacrer une semaine de pseudo reportages à la défense et à la promotion de la chasse sans que les opposants aient pu se faire entendre. Or, non seulement nous n'avons pas été invités à répondre à ceux qui ne se privent d'ailleurs pas de nous attaquer à l'antenne, mais France Inter vient de consacrer une émission à « L'Histoire de la chasse » et France Culture diffuse toute cette semaine une chronique sur le même sujet. Ainsi, tandis que les chasseurs développent librement leur point de vue sur les antennes publiques, pas un seul opposant n'est invité à défendre le sien. Il est difficile de se montrer plus partisan.

Si les officines de communication des chasseurs demandent et obtiennent des émissions de propagande, c'est précisément pour lutter contre la mauvaise image qu'elles ont dans l'opinion et pour faire face aux critiques répétées dont elles sont l'objet. Il eût été normal que ces critiques puissent être expliquées par ceux qui les formulent et qui militent pour l‘abolition de la chasse à courre. Je vous rappelle que les veneurs représentent 0,001% de la population alors que 79% des Français sont scandalisés par cette pratique. Les « minoritaires » ne sont donc pas ceux qu'on croit.
Il est donc scandaleux que le service public serve maintenant d'instrument de propagande à une minorité violente et qu'une importante fraction de l'opinion soit délibérément écartée pour complaire au lobby. Puisqu'il est apparemment inutile de demander aux chaînes publiques de se montrer plus objectives, vous noterez toutefois notre vive protestation.

Veuillez agréer mes salutations distinguées.

Armand Farrachi

 

Crédits photos / freewebsitetemplates.com