Un cerf massacré en plein village !

Le samedi 19 mars, une fois encore, la chasse à courre s'est poursuivie dans les rues du village de Corcy, près de la forêt de Rezt, avec véhicules 4X4 et meutes de chien, sous les yeux horrifiés de la population, et malgré l'intervention du maire. Le cerf qui devait être "gracié" a néanmoins été "servi", c'est-à-dire cruellement assassiné. Ce genre d'accident est devenu quasiment hebdomadaire : un parking, un jardin, une cour d'école, un salon, les rues d'un village, tout est bon. Ni limite, ni respect. Les veneurs sont partout chez eux, comme sous l'Ancien régime, et peuvent à loisir ensanglanter l'espace, public ou privé. Le maire signale que cet incident n'est pas le premier. Il a porté plainte à la gendarmerie contre cette "barbarie" et déclare « Ils ne sont pas au-dessus des lois », en espérant sans doute une sanction,. Nous pouvons lui garantir qu'il n'y en aura pas. Grâce à leur pouvoir financier et à leurs soutiens politiques et territoriaux, si, les chasseurs sont de fait au-dessus ou à côté des loi démocratiques et républicaines, comme sous l'Ancien régime, ce que nous répétons depuis des années. Même s'ils étaient condamnés, les amendes modestes qu'ils ont largement le moyen de payer ne saurait être dissuasives. Ils payent cher le droit d'exercer leur jeu honteux et généralement détesté depuis le Moyen Age. Pour mettre un terme définitif à l'arrogance des nouveaux seigneurs, il ne faut pas les sanctionner par des amendes légères ou des suspensions symboliques, il faut une fois pour toutes abolir la chasse à courre.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photos / freewebsitetemplates.com